Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme un Béréen

Prières spéciales pour notre enseignement

30 Mars 2020 , Rédigé par Comme un Béréen Publié dans #Venir à Dieu, #religion-religiosité ?, #vie chrétienne

Mt 6:9-10 Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Mt 6:9-10 Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Deux prières spéciales pour notre enseignement

 

I /  Les 2 prières peu étudiées

Comme il est écrit dans la Bible :
II Tim 3:16-17
Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne oeuvre.

Et d’après cela, nous allons donc voir ce que 2 prières « spéciales » de la Bible peuvent donc nous enseigner concernant notre relation avec Dieu.

« Prier Dieu » veut dire : Demander à Dieu, s’adresser à Dieu pour lui demander.
Alors nous allons regarder 2 prières de la Bible, qu’on ne considère pas trop souvent en tant que base pour nous enseigner quelque chose qui pourtant est très important en ce qui concerne notre relation avec Dieu.

Alors pour ce qui va suivre, il est bon de savoir qu’il faudra aller jusqu’au bout du raisonnement exposé avant d’en tirer des conclusions trop hâtives.

Lisons donc :

Job 1:6-12
Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Eternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.
 L'Eternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Eternel: De parcourir la terre et de m'y promener. L'Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l'Eternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l'oeuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face. L'Eternel dit à Satan: Voici, tout ce qui lui appartient, je te le livre; seulement, ne porte pas la main sur lui. Et Satan se retira de devant la face de l'Eternel.

Etonnant échange que celui-ci !
Satan voudrait bien pouvoir mettre Job à l’épreuve pour tester sa crainte de Dieu et Dieu va exaucer la demande de Satan en lui permettant d’éprouver Job.
Satan a sa propre volonté (son propre dessein) envers Job et il demande à Dieu de pouvoir agir selon cette volonté et Dieu accorde à Satan de pouvoir agir selon cette volonté.
En d’autres termes : Satan demande, à Dieu, selon sa propre volonté et Dieu exauce cette demande, certes selon les limites de Dieu mais on peut dire qu’effectivement Dieu exauce la demande, la « prière » de Satan.

Et non seulement Dieu va répondre à cette 1ere demande de Satan mais quand, ensuite, Satan va demander d’aller plus loin dans l’épreuve de Job, en touchant aussi à la santé de Job, Dieu va encore exaucer la prière de Satan.

Job 2:1-6
Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Eternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux se présenter devant l'Eternel. L'Eternel dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Eternel: De parcourir la terre et de m'y promener. L'Eternel dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Il demeure ferme dans son intégrité, et tu m'excites à le perdre sans motif. Et Satan répondit à l'Eternel: Peau pour peau! tout ce que possède un homme, il le donne pour sa vie. Mais étends ta main, touche à ses os et à sa chair, et je suis sûr qu'il te maudit en face. L'Eternel dit à Satan: Voici, je te le livre: seulement, épargne sa vie.

Dans le livre de Job, Dieu va donc exaucer par 2 fois la« prière » de Satan.

Alors certains mettrons des objections pour dire que ce n’est pas une prière, que cela ne peut pas être qualifié de prière…
Alors lisons le passage suivant afin de réaliser qu’il y a un axe de réflexion à comprendre dans les 2 exemples qui sont cités ici  (Attention : sans pour autant aller dans une mauvaise direction de compréhension).
Mc 5:1-13
Ils arrivèrent à l'autre bord de la mer, dans le pays des Gadaréniens. Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d'un esprit impur. Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers, et personne n'avait la force de le dompter. Il était sans cesse, nuit et jour, dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres. Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui, et s'écria d'une voix forte: Qu'y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu Très-Haut? Je t'en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas. Car Jésus lui disait: Sors de cet homme, esprit impur! Et, il lui demanda: Quel est ton nom? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs. Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays. Il y avait là, vers la montagne, un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons le prièrent, disant: Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux. Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer: il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer.

Cette fois-ci, dans ce passage, Jésus exauce la demande des démons qui lui demandent, qui le prient de ne pas les envoyer hors du pays mais dans les pourceaux.
Et là, la Bible parle expressément de « prier », de « prière » adressée à Jésus de la part des démons. Prière que Jésus va exaucer.

 

Alors arrive l’axe de réflexion concernant la prière, le fait de prier Dieu afin que Dieu agisse selon la demande de celui qui prie :
Est-ce que le fait de prier Dieu et même est-ce que le fait que Dieu exauce la prière que nous lui adressons, est forcément la garantie que nous sommes dans la voie de Dieu, que nous sommes en train de faire quelque chose de chrétien (en tant que disciple de Jésus), quelque chose que Dieu approuve ?

On vient de voir que même des démons et même Satan peuvent adresser des prières à Dieu et être exaucés par Dieu.
Pourtant nous savons que les démons et Satan sont condamnés par Dieu à la damnation éternelle, sans moyen de repentance. Or prier Dieu et être exaucé par Dieu peut quand-même arriver pour des démons et Satan lui-même.

Et je vais même rajouter une couche supplémentaire en disant, qu’en plus, ces démons de Mc 5:1-13, connaissent que Jésus soit le Fils de Dieu et que les démons croient, certainement même plus que beaucoup d’hommes, que Dieu existe et qu’il est le seul Dieu car la Bible le dit. Jacq 2:19 Tu crois qu'il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi, et ils tremblent.
De plus, on lit que ces démons « craignent » Jésus, comme ce passage le montre et ils « obéissent » à Jésus quand Jésus leur donne un ordre. Quand Jésus ordonne aux démons de partir, les démons obéissent…

Alors en résumé, nous avons donc des êtres qui savent et croient que Dieu existe et qu'il est le seul Dieu, des êtres qui craignent Jésus au point de lui obéir quand Jésus leur donne un ordre, des êtres qui reconnaissent que Jésus est le Fils Unique du Dieu très haut, des êtres qui proclament même de « leur » bouche que Jésus est le Fils Unique du Dieu très haut et des êtres qui prient Dieu ou Jésus et qui peuvent voir leurs prières exaucées par Dieu …

Là, à un moment, une question devrait commencer à se dessiner dans notre tête :
= Elle est où la différence par rapport à un vrai chrétien ?
(
parce qu’il y a quand-même quelques points qui pourraient faire penser que ces êtres peuvent sembler peut-être plus près de Dieu que nous, lorsque parfois nous doutons de Dieu, lorsque nous doutions même parfois de l’existence de Dieu, de la puissance de Dieu qui est le très haut, lorsque nous n’obéissons pas à un ordre de Dieu , lorsque nous ne confessons pas de notre bouche la royauté de Dieu, la divinité de Jésus, etc ….)

 

Mais il y a pourtant une différence essentielle et qui est ce qui devrait être la différence 1ere, la différence primordiale que Jésus a mise en évidence bien des fois afin qu’on comprenne quelle est la direction à suivre.
Mt 7:21-23
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.

Mais pourtant, quand les démons obéissent à Jésus qui leur donne un ordre, ils obéissent à Jésus , donc ils obéissent à Dieu, non ?...
Alors est-ce que l’obéissance des démons, les prières des démons qui demandent à Jésus quelques choses, n’auraient pas en elles, quelque chose qui n’est justement pas selon Dieu, qui n’est pas selon ce que Dieu attend des êtres qui peuvent être qualifiés, par lui, d’êtres qui le suivent selon l’esprit , la mentalité de Jésus ou d’êtres qui le prient en esprit et en vérité ?

 

II / Les prières de Balaam

Pour voir la différence entre obéir à Dieu comme les démons le font ou obéir à Dieu comme Jésus le fait, pour voir la différence entre prier Dieu comme les démons et Satan et prier Dieu comme Jésus l’a appris à ces disciples, on pourra considérer, à nouveau, le personnage de Balaam que nous avons déjà abordé dans la fiche « Comment ne pas bien suivre la loi de Dieu», dans le paragraphe «  II / Balaam = obéir à Dieu sans vouloir la volonté de Dieu ».

No 22 à No 24

Balaam obéissait à Dieu et lui adressait des prières mais Balaam, ne faisait pas tout ça, n’agissait pas devant Dieu, avec les bonnes intentions dans son cœur. Balaam ne voulait pas spécialement, dans son cœur, que ce soit la volonté de Dieu qui s’accomplisse.
Certes Balaam priait Dieu, certes Balaam, au final, obéissait à ce que Dieu disait, mais Balaam, dans son cœur, voulait que ce soit sa volonté à lui qui puisse se faire et non pas spécialement la volonté de Dieu.
Balaam avait sa propre volonté, qui était de pouvoir contenter les désirs du roi Balak afin que celui-ci lui donne alors de belles récompenses et honneurs. Et Balaam allait donc devant celui qu’il connaissait comme le tout-puissant, comme celui qui accomplit sa parole quoi qu’il en soit = Dieu.
Mais Balaam aurait voulu que Dieu exauce sa volonté à lui, combien-même la volonté de Dieu était contraire à la sienne. Balaam aurait voulu que Dieu accepte de faire ce que lui, Balaam, voulait. Et c’est pour ça que Balaam insistait tant à refaire et refaire sa demande à Dieu : Balaam voulait que sa volonté à lui soit exaucée.
Certes Balaam ne pouvait, au finall, que faire ce que Dieu a dit, car Balaam connaissait Dieu pour savoir que ce n’est pas la peine de s’opposer à Dieu car la volonté de Dieu est celle qui s’accomplit. Mais même, là, Balaam aurait voulu, dans son cœur que ce soit ce que lui désirait qui puisse s’accomplir.
= Balaam ne cherchait donc nullement à considérer, à comprendre la volonté de Dieu et à savoir pourquoi la volonté de Dieu est celle qui soit la seule digne d’être accomplie…

Pourquoi la volonté de Dieu est le seul chemin valable et digne d’être accompli, cela ne préoccupait nullement Balaam.
Balaam ne désirait donc pas spécialement que ce soit la volonté de Dieu qui soit faite sur la terre, contrairement à Jésus qui enseignait, lui, à ses disciples, dans quelle direction d’esprit les prières à Dieu devraient être faites :

Mt 6:9-10
Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Jésus ne faisait pas qu’obéir à Dieu parce que, de toute façon, "on n’a pas tellement le choix que d’obéir à Dieu puisque c’est lui le tout-puissant et que ce sera, de toute façon, sa volonté à lui qui sera faite".
Mais Jésus voulait, dans son cœur que ce soit la volonté de Dieu qui soit faite.

Et c’est là toute la différence entre Balaam et Jésus !
Jésus priait Dieu le Père, Jésus obéissait à Dieu le Père parce que Jésus voulait que ce soit la volonté du Père qui soit faite sur la terre comme elle est faite au ciel.
Tandis que Balaam, certes, priait Dieu et devait, au final, obéir aux directives de Dieu mais Balaam aurait bien voulu que ce soit sa volonté à lui qui s’accomplisse sur la terre, contre le peuple d’Israël, pour en tirer son profit de la part du roi Balak. Et c’est pour cela que Balaam va donc donner une "astuce", en douce, au roi Balak pour que ce soit quand-même sa volonté qui s’accomplisse et que le peuple d’Israël ne soit plus en bénédiction devant Dieu et cela est mentionné en

Apo 2:14
Mais j'ai quelque chose contre toi, c'est que tu as là des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui enseignait à Balak à mettre une pierre d'achoppement devant les fils d'Israël, pour qu'ils mangeassent des viandes sacrifiées aux idoles et qu'ils se livrassent à l'impudicité.
Comprenons donc que Balaam a tout fait pour que sa volonté (qui était de maudire Israël afin que le roi Balak ait l’avantage sur eux) s’accomplisse quand-même, combien-même il priait Dieu et devait obéir ensuite à la volonté que Dieu lui dictait, car la volonté de Balaam n’était pas spécialement que ce soit la volonté de Dieu qui s’accomplisse sur la terre comme au ciel, contrairement à Jésus, qui, lui, n’avait que ce but.

Et c’est donc aussi ce que nous devons discerner dans les prières des démons ou de Satan à Dieu ou à Jésus : c’est que les démons et Satan n’ont pas en eux, comme but, que ce soit la volonté de Dieu qui s’accomplisse.
Alors oui, on a vu que les démons et Satan ont parfois adressé des prière à Jésus, à Dieu (et ils ont aussi dû obéir à Dieu, à Jésus mais parce qu’ils n’avaient pas le choix) mais le but des démons, malgré tout, ce n’est pas du tout que la volonté de Dieu s’accomplisse , car c’est précisément contre l’accomplissement de la volonté de Dieu qu’ils se sont révoltés au ciel.


 

III / Conclusion pour nous, chrétiens :

C’est donc ce point essentiel qu’il est bon de connaître pour nous, chrétiens :
Quel est notre état d’esprit, et qui dépend grandement de notre réelle volonté, lorsque nous obéissons à Dieu ou lorsque nous prions Dieu ?

Et ne répondons pas trop rapidement à ces questions, car elles doivent vraiment être considérées dans notre profondeur :

Obéissons-nous à Dieu par contrainte = "De toute façon c’est la volonté de Dieu qui s’accomplira, alors je suis bien obligé d’obéir …" ?
Prions-nous Dieu dans le but que ce soit notre volonté à nous qui s’accomplisse sur la terre et que notre environnement autours de nous tourne exactement comme nous, nous le voulons  ?

Ou est-ce que notre seul but est que ce soit la volonté de Dieu, le dessein de Dieu, les plans de Dieu qui s’accomplissent sur la terre comme au ciel ?
Oui la prière que Jésus a enseignée à ses disciples n’est pas à simplement réciter par cœur mais doit être comprise dans sa profondeur, dans la vérité et l’état d’esprit que Jésus a montré dans cette prière.
Et alors on comprend que la prière est le lieu où la croix doit commencer : Dans quel but suis-je venu devant Dieu pour le prier ? Suis-je venu demander que ma volonté s’accomplisse ou suis-je venu pour connaître la volonté de Dieu car je veux, dans mon cœur, que ce soit la volonté de Dieu qui s’accomplisse ?
Jésus a prié, face à la croix qui allait venir : « Non pas ma volonté, Seigneur, mais ta volonté »
C’est ça l’esprit de la croix qui se manifeste dans tout un être et donc dans sa prière-même.

 

Mais ne faisons même pas semblant d’accepter de prier ainsi, comme Jésus, parce que nous nous résignerions encore à ployer selon la volonté de Dieu : ce serait encore revenir à du "Balaamisme" dans la prière (="Je suis bien obligé de faire la volonté de Dieu, de toute façon...alors je suis bien obligé de mettre sous le tapis ma volonté mais que j'aimerai tant voir s'accomplir." :  ça se n'est absolument pas avoir comme volonté, dans notre coeur, que ce soit le volonté de Dieu qui soit faite ici.)

Il est naturel que nous ayons notre propre volonté, c’est sûr .
Et Dieu ne vient pas pour nous imposer sa volonté et qu’on soit dans une sorte d’obligation d’accepter sa volonté car il est notre supérieur, mais Dieu voudrait qu’on commence à s’intéresser à sa volonté.
Dieu aimerait, par exemple, qu’on commence à vouloir au moins connaître sa volonté, à lui, dans telle ou telle situation.
Puis, peut-être, qu’aillant eu connaissance de sa volonté mais ne la comprenant pas par rapport à ma façon de penser, on en vienne à lui demander de nous l’expliquer afin de le comprendre lui et de comprendre pourquoi sa volonté est ainsi.
ET peut-être qu’alors, au final, quand Dieu nous aura fait connaître sa façon de voir, on tombera des nues et convaincu que sa façon de voir les choses est tellement, infiniment plus belle et magnifique que la notre, on dira en toute vérité et sincèrement : « non, vraiment, que ce soit ta volonté qui soit faite, pas la mienne »

Je dis tout cela sous la forme de "peut-être", parce que c’est à chacun de nous de découvrir ça mais ceux qui ont déjà vécu cela, savent que ce n’est pas des "peut-être" mais que c’est des "assurément". 

Par exemple, soyons honnêtes:  qui de nous, s'il avait vécu du temps de Jésus et l'avait côtoyé comme Pierre a côtoyé Jésus, aurait prié Dieu le Père en disant " Père,  que tu fasses mourir Jésus en le faisant crucifié sur le bois. Amen !" ?   Non, nous aurions tous réagi comme Pierre qui s'opposait à ce dénouement pour Jésus. Mais Jésus appelait cette façon de penser de Pierre comme étant une pensée charnelle, une pensée diabolique. Mais maintenant, après avoir eu toute la révélation du plan de Dieu au travers de la crucifixion de Jésus,  après avoir compris le coeur de Dieu pour nous et aussi le coeur de Jésus pour nous, nous pouvons dire : oui cette volonté de Dieu, si bizarre selon ma façon charnelle de penser, était si glorieuse de la part de Dieu et de Jésus. Cette volonté de Dieu démontre la gloire de Dieu, la perfection de sa façon de voir... Alors oui, en fait, maintenant que j'ai compris la façon de penser de Dieu , je dis qu'en fait, j'aurais dû vouloir que ta volonté soit faite et non pas la mienne qui aurait été de ne pas vouloir la mort de Jésus.

 

Et je finirai par un passage qu’on verra, ici, sous l’angle spirituel et non pas sous l’angle du rapport homme/femme qui pourrait être vu de façon charnelle à notre époque. En effet, si on considère que Jésus est l’époux et que son Eglise est sa promise, alors considérons, dans le passage suivant, la question : « En vérité, qui est là pour qui ? »

I Co 11:8-9
En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme; et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme.

Jésus est venu tel un serviteur mais que doit-on en déduire ?
Que Jésus me serve et que ma volonté soit faite, puisqu’il s’est abaissé au rang de serviteur lorsqu’il lavait les pieds de ses disciples, par exemple…
Ou
Si mon maître va jusqu’à servir (
à
noter, quand-même, que c’est Dieu qu’il sert et non pas notre volonté), alors je veux le servir, non pas simplement parce qu’il est mon maître mais parce qu’il m’a montré que servir le Père, servir Dieu en voulant vraiment et sincèrement que la volonté du Père soit accomplie, c’est ça le chemin, car lui connaît le vrai chemin de la vraie vie.

 

Un autre regard sur le service pour Dieu :
Héb. 9:14 
combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

Et c'est encore ce qui est souligné comme but ("afin que...') du rachat de nos péchés par le sang de Jésus = avoir le privilège de pouvoir servir Dieu. Oui, servir Dieu n'est pas une corvée à accomplir pour gagner des bénédictions mais c'est un des privilèges que Jésus nous a acquis à la croix. Alors qu'avant, dans l'Ancienne Alliance, seul parmi 1 peuple (le peuple juif), seule parmi 1 tribu (la tribu de Lévi), seule parmi 1 famille (les descendants d'Aaron) et seul 1 homme (le souverain sacrificateur), pouvait s'approcher au plus prêt de Dieu pour le servir et être le plus proche de Dieu, en pouvant voir ce que les autre ne pouvaient pas voir... Maintenant, par son sang versé à la croix, Jésus nous a acquis à tous, de pouvoir nous approcher de Dieu pour le servir car servir Dieu au plus près, permet alors d'être justement au plus prêt de Dieu afin de "voir" Dieu au plus près et de le connaître (dans la vie, les serviteurs les plus proches du boss sont souvent ceux qui en connaissent le plus sur le boss car, justement, ils le côtoient de plus prêt). Voilà pourquoi vouloir servir Dieu, vouloir être serviteur de Dieu et un serviteur qui veut accomplir la volonté de Dieu.

 

D’où la direction qui devrait être le but et la raison essentiels de nos prières : Rechercher, Discerner, Connaître et Comprendre la volonté de Dieu afin de le connaître lui.
Sans cela, on risque de partir à côté de la plaque et d’être dans le vain, la vanité…. Et de manquer l'essentiel : Lui !

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :