Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Comme un Béréen

La Religion Humaine = Le Péché qui poursuit l'Homme depuis la Création !

8 Mai 2017 , Rédigé par Comme un Béréen Publié dans #religion-religiosité ?, #vie chrétienne

La religion humaine, le péché originel  -  Ge 1:4-6 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

La religion humaine, le péché originel - Ge 1:4-6 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea.

 Suite de la Fiche "La Sagesse Humaine et Religieuse ne mène pas à Dieu"

<--- Précédent

 

Le Péché qui poursuit l'Homme depuis la Création :
"LA RELIGION HUMAINE"

 

Introduction: Que peut- on qualifier de "Religion Humaine" ?

La Religion Humaine dont je parle ici, est la connaissance entre le Bien et le Mal que l'Homme croit avoir, croit détenir en lui-même et par lui-même. Il ne s'agit pas, bien-sûr, de n’importe quelle connaissance mais de cette connaissance qui est un acte d'indépendance vis-à-vis de Dieu, de cette connaissance qui est inspirée par le prince de la rébellion envers Dieu, connaissance qui peut se résumer par: "Moi je connais par moi-même, par mon intelligence par mes raisonnements, sans l'aide de DIEU, indépendamment de toute révélation divine... Moi je sais discerner par moi-même, entre le Bien et le Mal, entre ce qui est juste et injuste, entre ce que Dieu ne peut pas refuser d'imputer à justice et ce que Dieu ne doit pas accepter..."

Ce péché suit l'homme depuis la création. De plus, ce péché est subtile et guette même ceux qui veulent plaire à Dieu (et peut-être même plus particulièrement ceux-là --> ex: voir Job au paragraphe IV de cet article).
 

Les exemples sont nombreux dans la Bible:

I /    Adam et Eve :   Genèse 3:1-13
 

Es 14:12-15 (Allégorie de la chute de Satan, de la désobéissance de Satan qui l'a fait chuté)
Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.
 

Ge 3:1-13  (Chute de l'Homme)
Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point; mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d'elle, et il en mangea. Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures.
Alors ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l'homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l'Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin. Mais l'Eternel Dieu appela l'homme, et lui dit: Où es-tu? Il répondit: J'ai entendu ta voix dans le jardin, et j'ai eu peur, parce que je suis nu, et je me suis caché. Et l'Eternel Dieu dit: Qui t'a appris que tu es nu? Est-ce que tu as mangé de l'arbre dont je t'avais défendu de manger? L'homme répondit: La femme que tu as mise auprès de moi m'a donné de l'arbre, et j'en ai mangé. Et l'Eternel Dieu dit à la femme: Pourquoi as-tu fait cela? La femme répondit: Le serpent m'a séduite, et j'en ai mangé.

Adam et Eve sont tentés par le diable. Ils ont décidé de manger de l'arbre de la connaissance du Bien et du Mal. Le diable les a d’ailleurs tentés en leur disant justement qu'ils connaîtraient eux-mêmes le discernement entre le bien et le mal et Eve pensa que le diable disait vrai et que cela allait ouvrir leur intelligence pour les faire accéder à un stade spirituel plus élevé = "être comme des dieux".
Ensuite Adam se laissa aussi convaincre par Eve que ce que le diable avait dit, était la vérité et que cela allait leur ouvrir l'intelligence au point de les faire devenir comme des dieux, car le diable les avait déjà convaincus que c'est ce qui leur manquait pour être comme des dieux; comme si Dieu les empêchait d'atteindre le "stade ultime de leur développement". Et ce "stade ultime" que le diable leur fit alors convoiter, était de devenir comme des dieux et c'est exactement le péché de Satan qui a voulu prendre la place de Dieu.
Il est à noter qu'Eve a mangé ce fruit en considérant le fait qu'il ouvrirait son intelligence mais qu'il n'est pas alors parlé qu'elle considéra le fait de devenir comme des dieux : ce qui l'attira était donc cette connaissance mais on peut comprendre que la préciosité dont il est alors fait mention, était dans le fait d'atteindre ce stade spirituel de devenir comme des dieux. Pour être attirant, tentateur, le fruit, la connaissance entre le bien et le mal, devait avoir un attrait que Satan a su faire miroiter à Eve et Adam : devenir comme des dieux (élévation spirituelle, plus besoin de Dieu pour connaître cela !!!)

Satan avait déjà conçu ce péché en lui (=prendre la place de Dieu , voir Esaie 14:12-15) et il s'est vu condamné et déchu de sa place auprès de Dieu, lui qui était Lucifer = le porteur de lumière, un ange de Dieu.
Et c'est un péché de même nature que Satan a voulu transmettre aux nouvelles créatures de Dieu : acquérir une place de dieu.
Or là où Satan, le père du mensonge, a trompé Adam et Eve, c'est que cette connaissance ne menait pas vers quelque chose de mieux, vers un réel stade d'élévation spirituelle, mais était l'acte de désobéissance qui condamna et qui emmena à la déchéance spirituelle.
Or Satan savait bien que ce type de rébellion était une condamnation car lui-même a été condamné lorsqu'il a conçu cette désobéissance, ce même type de rébellion (= se détacher de Dieu et choisir de ne plus obéir à Dieu) qui avait comme but final de devenir comme Dieu ou, pour Adam et Eve, devenir comme des dieux.

La connaissance entre le bien et le mal était pourtant bien une connaissance qu'Adam et Eve n'avaient pas (par eux-même) mais là où est le mensonge, ce n'est pas dans le fait qu'il s'agissait d'une connaissance qu'Adam et Eve n'avaient pas, mais c'est dans la finalité de cette connaissance : cette connaissance n'allait pas emmener Adam et Eve vers une bénédiction spirituelle mais vers la condamnation car cette connaissance avait alors comme but final, comme motivation : devenir comme des dieux. Or Dieu dit lui-même en Gen 3:22  "
L'Eternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement." , qu'effectivement l'homme est devenu "comme des dieux" (si on cite les termes employés par le tentateur) en ce qui concerne la connaissance du bien et du mal (mais seulement pour le discernement entre le bien et le mal) mais ce qui a conduit à la condamnation dont ils avaient été avertis par Dieu dès le début : ils ont alors perdu leur vie éternelle qu'ils avaient et cette vie éternelle était aussi la vraie vie éternelle, la vie éternelle spirituelle = connaissance spirituelle de Dieu en étant en communion avec Dieu.

Et cette condamnation de ne pas vivre éternellement, maintenant qu'ils avaient désobéi, était le moyen pour Dieu d'empêcher que les hommes désobéissants ne soient dans la désobéissance éternelle, car les autres créatures de Dieu qui sont dans la désobéissance, la rébellion sans fin (pour l'instant, car il y aura aussi une fin pour elles-aussi, au jugement final)= ce sont les démons et Satan. Dieu a donc mis un arrêt à la désobéissance et la rébellion de l'homme dans ce monde physique, pour empêcher une sorte de démonisation de l'homme qui aurait existé sans fin dans ce monde, tout en étant rebelle, désobéissant, pécheur et sur le chemin du péché qui mène inexorablement et de plus en plus vers la déchéance spirituelle et les ténèbres. Car si les anges déchus et Lucifer, par leur rébellion, sont allés vers une nature de déchéance et de ténèbres; l'homme, en empruntant le même chemin de désobéissance et de rébellion envers Dieu, ne va pas aller vers un autre résultat ....

Du temps de Noé où les hommes, bien que déjà mortels, vivaient bien plus longtemps que maintenant, il est écrit que la Terre était remplie de violence et que tous les hommes étaient corrompus dans le péché  Gen 6:11-13 La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.Alors Dieu dit à Noé: La fin de toute chair est arrêtée par devers moi; car ils ont rempli la terre de violence; voici, je vais les détruire avec la terre.
Pourtant ce n'était pas très très longtemps après la chute d'Adam et Eve, donc si les hommes vivaient éternellement, sans fin, quelles seraient les conditions d'existence sur Terre ... ???
Alors que même avec cette fin de vie de l'homme, il est écrit, dans la Bible, que l'Humanité va quand même s'enfoncer de plus en plus vers le péché, la désobéissance, le mal et les ténèbres.


RMQ : N'en déplaise à ceux qui ont comme argument que Dieu ne peut pas exister car sinon Il ne laisserait pas faire tout le mal sur cette Terre, mais la Bible finit par un livre qui s'appelle l'Apocalypse. Donc selon la Bible, l'Histoire de l'Humanité ne se finit pas par le monde merveilleux des Bisounours !!!
La Bible prédit, au contraire, que le monde va s'enfoncer de plus en plus dans le mal et les ténèbres car les hommes rejettent la voie de Dieu mais veulent suivre leur propre voie qui est la même voie que celle que Satan a prise. La Bible dit que ce monde a été livré à Satan, donc comment s'étonner alors du résultat visible ?
I Jn 5:19  Nous savons que nous (les chrétiens qui suivent Dieu) sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin.
 
Pour ma part, au contraire, plus je constate que le monde s'enfonce dans le mal, plus je me dis que la Bible a raison. Car si on considère la Bible, le Dieu qui est décrit dans la Bible, la nature pécheresse des hommes décrite dans la Bible, le fait que ce monde est livré à la gouvernance de Satan et les autres vérités que la Bible expose (si on veut les considérer sous cet angle de "vérités" un tout petit moment) , etc ... soyons donc un peu logiques dans nos raisonnements avant d'émettre de fausses conclusions face à la situation que la Bible expose :
Un monde qui est sous la puissance de Satan, avec une humanité qui a suivit le même chemin que Satan a suivi et qui ne veut pas que Dieu les dirige et ne veut pas obéir à Dieu qui, Lui, montre le chemin pour sortir de cette voie de perdition et de cette domination de Satan...
Est-ce que cela va nous emmener vers le meilleur ou vers le pire pour l'Humanité ?


Soyons un peu vrais si on considère un tout petit peu que Satan n'est peut-être pas si bon qu'il veut nous le faire croire par ses mensonges...
Et est-ce que le résultat du chemin suivi ne serait alors pas plutôt la faute de celui qui gouverne ce monde = Satan et de ceux qui veulent suivre le même chemin ?
Qui peut-on alors blâmer pour le résultat puisque l'humanité ne veut pas revenir vers Dieu par le seul chemin que Dieu a ouvert (= Jésus) mais qu'elle persiste à vouloir tracer sa route indépendamment de la voie de salut que Dieu offre (=Jésus) et qu'elle ne veut pas se faire diriger par Dieu car elle ne veut pas lui obéir? (et ce n'est même pas seulement dans le sens général de l'humanité, mais aussi pour chaque homme individuellement que se pose ce constat ).


Et ce n'est pas même la connaissance entre le bien et le mal en tant que telle qui emmena la condamnation (après tout il ne s'agissait que d'un fruit et Adam et Eve mangeaient bien d'autres fruits dans le jardin). Mais en décidant de manger de ce fruit-là, Adam et Eve marquaient alors leur volonté de se détacher de Dieu, de suivre une autre voie, leur propre voie indépendamment de Dieu, un autre chemin que celui que Dieu voulait pour eux. Adam et Eve, en choisissant de ne pas suivre le chemin de Dieu mais en prenant leur indépendance vis-à-vis de Dieu ont ainsi suivi le chemin que Satan avait suivi avant eux : se détacher de Dieu pour être comme des dieux, indépendants de Dieu (ici = indépendants de Dieu pour connaitre la différence entre le bien et le mal).
C'est donc normal que ce soit Satan qui leur fasse convoiter ce chemin en leur faisant miroiter ce que lui-même avait miroité en se rebellant contre Dieu : "vous serez comme des dieux" , et en leur faisant concevoir en eux-même que Dieu les trompe en leur cachant des "bénédictions" spirituelles qui les empêcheraient d'accéder à un développement spirituel supérieur mais qui emmènerait alors aussi à une rupture avec la relation qu'ils avaient avec Dieu, relation basée sur l'obéissance à Dieu qui émane d'un coeur qui croit que Dieu veut notre bien et non pas que Dieu voudrait nous priver de quelque chose pour juste nous empêcher d'être "comme un dieu".

D'ailleurs, le chemin que Dieu voulait pour les hommes était justement, en suivant le chemin qu'Il avait prévu, en lui obéissant, de les garder dans l'état qu'Il avait justement toujours prévu pour l'Homme dès la Création : Gen 1:26(a)  
Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance (...) = être semblable à Lui, par la communion avec Lui (= être un avec Lui).
Et c'est encore le chemin de "sauvetage", le chemin de salut que Dieu veut offrir aux hommes par Jésus-Christ = la restoration de cette communion avec Lui et être un avec Lui (donc de Lui ressembler en ressemblant à Jésus son fils qui est un avec le Père Céleste, par l'assistance du Saint Esprit qui agira dans nos vies pour nous guider sur le bon chemin) 

Jn 17:3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.    et pour Dieu, connaître ce n'est pas juste intellectuel mais c'est "être", c'est "Vivre en étant")
Jn 17:20-21  (C'est Jésus qui parle ici :) Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole,
afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous, pour que le monde croie que tu m'as envoyé.
 

Mais Satan a donc fait convoité un autre chemin aux hommes, par la désobéissance à Dieu, en laissant supposer que Dieu avait des mauvaises intentions envers les hommes et voulait les priver d'être "comme des dieux", en leur refusant la connaissance entre le bien et le mal par eux-mêmes.
Si ça, ça ne s'appelle pas retourner la tête à quelqu'un par du mensonge super subtil et juste pour que les hommes soient condamnés...
Car cette connaissance n'allait pas emmener Adam et Eve vers quelque chose de bénéfique pour eux mais vers la condamnation, la déchéance. Et c'est pour ça que Dieu ne voulait pas qu'Adam et Eve accèdent à cette connaissance.
Dieu les avait laissés libres car Dieu veut des créatures libres de l'aimer ou pas, libres de le suivre ou pas (donc pour qu'il y ait liberté envers Dieu, il fallait qu'il y ait un choix de suivre Dieu ou de ne pas suivre Dieu, sinon il n'y a pas de liberté ...) mais Dieu avait bien prévenu que cette liberté de choisir emmènerait la malédiction si Adam et Eve choisissaient le chemin de vouloir connaître la différence entre le bien et le mal par eux-mêmes (car alors ce n'était que par le chemin de la désobéissance et de la rupture de la communion parfaite de confiance et de foi en Dieu qu'ils pourraient y accéder).
Car c'était l'acte de désobéissance qui faisait que ces hommes se coupaient de la pleine relation, de la pleine communion avec Dieu car alors, était entré en eux la "suspicion" que Dieu leur cachait quelque chose qui devait être bénéfique pour eux. Par le fait de suivre cette tentation du diable, Adam et Eve commençait donc à croire au mensonge de Satan qui laisse à penser que Dieu n'est pas si bon que ça, que Dieu ne veut pas le meilleur pour ces créatures et qu'il y a un autre chemin pour "se développer soi-même". A savoir que Satan avait donc aussi insuffler à Adam et Eve un besoin de se développer soi-même par soi-même : acquérir un stade spirituel "plus élevé" par soi-même, par une connaissance que Dieu aurait caché à l'homme comme pour empêcher l'homme de se réaliser pleinement. 

Et c'est exactement ce même péché et cette même motivation que Satan utilise encore de nos jours pour entraîner les hommes vers la malédiction et la condamnation : les connaissances ésotériques, ces connaissances "cachées" et "réservées à des initiés" qui ouvrent l'accès au monde spirituel mais au monde spirituel satanique.
Par son mensonge, Satan attire encore les hommes vers des choses spirituelles sataniques, vers des mondes spirituels sataniques qui semblent alors être une ouverture de l'esprit vers un degré spirituel supérieur (= 
vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux ).
Et tous ceux qui ont déjà eu accès à ces connaissances lucifériennes, ces connaissances ésotériques, ces gnoses qui "ouvrent l'accès à des réalités cachées mais qui ne sont que sataniques", ont eu cette impression d'avoir accès à un degré supérieur de "développement de l'être humain", d'avoir accès à un degré d'illumination ("vos yeux s'ouvriront" , que parfois ils appellent le "3eme oeil ", "l'illumination", etc ...) et croient aussi alors au mensonge de Satan = vous serez comme des dieux .

Cependant il s'agit aussi d'un mensonge car cela ne conduit pas une bénédiction spirituelle mais à la condamnation, à la déchéance, à la mort spirituelle car il s'agit encore d'une désobéissance à Dieu qui, Lui, ne veut pas cacher des connaissances aux hommes pour les diminuer et les priver de quelque chose de bien mais pour leur éviter le chemin de la perdition que Satan et les démons ont pris.

Contrairement à ce que Satan veut faire croire aux hommes qui cherchent ces connaissances ésotériques et auxquels Satan dit que Dieu est mauvais car Dieu ne veut pas que l'homme accède à un degré supérieur de développement spirituel ; Dieu dit de ne pas aller vers la magie, la sorcellerie, la consultation des esprits, la consultation des morts et toutes les voies ésotériques de connaissances "cachées" , non pas pour nous couper d'une élévation possible de notre "degré" spirituel mais pour nous protéger de ce chemin de mensonge, ce chemin de perdition éternelle = la mort (et pour Dieu, le vrai sens du mot mort  = la mort spirituelle, c'est-à-dire être coupé de Dieu, être séparé de la vie, de l'arbre de la vie = Jésus).

Mais Dieu veut au contraire que l'Homme accède au sommet de la connaissance = le connaitre Lui, connaître Dieu ; ce qui est bien supérieur à des connaissances sataniques, à des connaissances ésotériques qui, de toute façon, ne serviront à rien dans l'au-delà car toutes ces connaissances n'auront aucune réalité dans l'au-delà puisque c'est Dieu qui régit l'au-delà et non pas Satan qui sera lui-même jeté dans l'étang de feu  (Apo 20:10) avec tous ceux (démons et hommes) qui n'auront pas voulu croire ce que Dieu dit et n'auront pas voulu suivre alors, par la foi, le chemin de Dieu = tous ceux qui n'auront pas voulu connaître Dieu.

Jn 17:3  Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
Et Dieu ne veut pas que cette connaissance de Lui soit juste une connaissance intellectuelle mais soit "vivre ce que Dieu est" en suivant par la foi et l'obéissance le chemin qu'Il nous a tracé, afin que notre âme soit transformée de plus en plus en ce qu'Il est et qu'Il mette en nous à la nouvelle naissance, la résurrection de notre esprit qui peut alors accéder aux choses de Dieu. (voir les articles traitant de la vie de résurrection)
 

RMQ: Mais par la connaissance du bien et du mal par leur intelligence, arriva alors surtout, pour Adam et Eve, la connaissance de leur état de péché
"
Les yeux de l'un et de l'autre s'ouvrirent, ils connurent qu'ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s'en firent des ceintures."
(comparé à Ro 3.20 Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c'est par la loi que vient la connaissance du péché. --> c'est aussi lorsqu'on connaît la loi qu'on connaît son état de pécheur).
On remarquera aussi que Satan, par sa ruse, a suscité en Adam et Eve le péché d'orgueil (="vous serez comme des dieux") qui est aussi la cause de la chute de Satan. Et pour cela, Satan a su faire que les "yeux" d'Adam et Eve se tournent vers eux-mêmes, que leur but soit eux-mêmes (devenir soi-même comme des dieux). C'est par ce nombrilisme (= avoir comme centre de sa vie le "moi, moi, moi") que Satan a alors suscité l'orgueil spirituel chez Adam et Eve.
Or comme la Bible dit que l'orgueil précède la chute (Prov 16:18), la réalité qui, après leur désobéissance, a sautée aux yeux d'Adam et Eve, concernant leur "moi", est qu'ils ont vu leur nudité et qu'ils ont eu honte et peur.
Et donc arriva aussi la fin de l'ère où l'homme, dépendant totalement de Dieu, ne connaissait son état que par la révélation que Dieu donnait à l'homme sur ce qu'il est (= fin de"l'ère de l'Innocence")
(Dieu demande à Adam: "Qui t'a appris que tu es nu ?", le sous-entendu étant alors : "puisque moi, Dieu, je ne te l'ai pas révélé...")

Et c'est pour cela que, lorsqu'on est sauvé, on est pur et nous devrions (dans l'absolu) être totalement dépendants de Dieu, si bien que même notre état spirituel ne devrait être considéré, par nous-mêmes, que d'après ce que Dieu nous révèle de nous-mêmes. Mais cela ne se peut que tant qu'on veut bien se soumettre à l'Esprit qui nous parle car dès qu'on sort de la soumission à l'Esprit, la loi nous accuse de nouveau et nous aiguille alors à revenir, car on constate qu'on n'est plus selon l'Esprit puisque l'Esprit ne peut que guider selon la Loi... En effet, l'Esprit donne la puissance qui permet de suivre la Parole de Dieu (or la Loi fait partie de la Parole de Dieu)
Mat 5:17-20 
Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu'à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n'entrerez point dans le royaume des cieux.
Ro 8:1    
Il n'y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.
Ro 5:18   Si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes point sous la loi

 

II /   Abel et Cain :  Genèse 4:1-8

Ge 4:1-8 
Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit: J'ai formé un homme avec l'aide de l'Eternel. Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur.
Au bout de quelque temps, Caïn fit à l'Eternel une offrande des fruits de la terre; et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L'Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. Et l'Eternel dit à Caïn: Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu? Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui.
Cependant, Caïn adressa la parole à son frère Abel; mais, comme ils étaient dans les champs, Caïn se jeta sur son frère Abel, et le tua.


Abel, inspiré par le Saint Esprit, fit ce qui plaît à Dieu mais Cain offrit ce que lui, par son intelligence humaine, par ses capacités humaines, a pensé bon d'offrir à Dieu, croyant certainement qu'il avait en lui la capacité de savoir ce que Dieu agréait.
Cain pensa peut-être que, comme il faisait un sacrifice, cela serait agréé par Dieu (d'autant que c’était le fruit d'un labeur de sa part, d'un effort) mais Cain n'a pas déjà cherché ce que Dieu désirait. 
Non, Cain a voulu plaire à Dieu indépendamment de la consultation de Dieu, de la recherche de la volonté de Dieu: il a voulu plaire à Dieu mais il l'a fait par lui-même.

Contrairement au péché d'Adam et Eve expliqué dans le paragraphe précédent, on voit ici une forme de religion différente de la connaissance ésotérique qui cherche la connaissance pour "s'élever spirituellement" et "atteindre par soi-même" un " soi-disant degré spirituel supérieur".

On voit dans ce passage qu' il s'agissait quand-même de vouloir plaire à Dieu mais de vouloir plaire à Dieu par ses propres voies, par son propre chemin : il s'agit de la religion humaine qui veut "toucher" Dieu mais par le chemin que l'Homme choisit et non pas en suivant le chemin que Dieu indique pour qu'on lui soit agréable.

C'est donc bien la suite logique au péché d'Adam et Eve :
on a compris, à ce stade, qu'il nous faut chercher à être agréable à Dieu mais on décide quand-même de suivre encore un chemin indépendant du chemin que Dieu veut qu'on suive, on veut plaire à Dieu mais de façon indépendante de toute "connexion" à Dieu.

Alors qu'Adam et Eve se sont détournés de Dieu pour suivre leur propre chemin indépendant de Dieu pour  accéder à une connaissance qui avait été présentée par Satan comme une connaissance emmenant à une "élévation spirituelle" (=la voie de l'ésotérisme, de la gnose), Caïn, lui, a voulu accéder à Dieu mais par son propre chemin humain, par lui-même, par ce qu'il pensait être bien aux yeux de Dieu, sans chercher la révélation qui vient de Dieu.

Résultat = Dieu n'agréera pas son offrande charnelle, non-inspirée par l'Esprit de Dieu et donc offrande qui ne correspond pas à ce que Dieu attend = c'est la religion telle qu'elle est le plus souvent pratiquée, la religion humaine qui veut accéder à Dieu sans chercher ni suivre le chemin que Dieu attend que nous empruntions.
La Bible dit que la nature charnelle de l'homme ne peut même pas accéder au chemin que Dieu veut que nous prenions pour lui être agréable car cette nature tend systématiquement vers le mauvais choix; et donc toute religion naissant de l'homme qui n'est pas guidé par Dieu, abouti à un chemin que Dieu n'agréera pas.
Souvent la religion humaine se revêt d'un caractère qui semble bien aux yeux des hommes (= c'est le résultat d'avoir voulu connaitre ce qui est bien ou mal par nous-mêmes et de croire qu'on peut alors connaître ce qui est bien aux yeux de Dieu par nous-mêmes)
Exemple de notions le plus souvent utilisées par la religion humaine qui pense alors être agréable aux yeux de Dieu :  le mérite, le sacrifice qui résulte de l'effort humain = c'est souvent quelque chose qui semble bien aux yeux des hommes et que l'homme veut emmener à Dieu pour lui être agréable (comme Caïn qui offrit le fruit de son labeur à Dieu) mais ce n'est pas ce que Dieu attend de l'homme
 --> d'où ce résultat de meurtre de Caïn qui ne peut supporter que le sacrifice d'Abel soit, lui, agréable aux yeux de Dieu.
Et ce sera aussi le résultat des hommes religieux du temps de Jésus qui, alors qu'ils faisaient beaucoup d'efforts humains pour être dans les voies de Dieu d'après ce qu'ils croyaient par eux-mêmes être bon aux yeux de Dieu, se sont entendus dire par Jésus que ce n'était pas le chemin qui mène à Dieu.

 

III /  Le feu apporté par les fils d'Aaron :  Lévitiques 10:1-5

Lév 10:1-5 Les fils d'Aaron, Nadab et Abihu, prirent chacun un brasier, y mirent du feu, et posèrent du parfum dessus; ils apportèrent devant l'Éternel du feu étranger, ce qu'il ne leur avait point ordonné. Alors le feu sortit de devant l'Éternel, et les consuma: ils moururent devant l'Éternel. Moïse dit à Aaron: C'est ce que l'Éternel a déclaré, lorsqu'il a dit: Je serai sanctifié par ceux qui s'approchent de moi, et je serai glorifié en présence de tout le peuple. Aaron garda le silence. Et Moïse appela Mischaël et Eltsaphan, fils d'Uziel, oncle d'Aaron, et il leur dit: Approchez-vous, emportez vos frères loin du sanctuaire, hors du camp. Ils s'approchèrent, et ils les emportèrent dans leurs tuniques hors du camp, comme Moïse l'avait dit.

Cf note 1 de lév 10:1 dans les commentaires de la Bible Scofield 
"Le feu étranger". Du feu "sorti de devant l'Eternel" (Lév 9:24) avait allumé, sur l'autel des holocauste, une flamme que les sacrificateurs devaient veiller à maintenir (Lév 6:5-6) Mais aucun ordre divin n'avait encore précisé comment l'encens devait être allumé sur l'autel des parfums (cp Lév 16:12-13). Nabad et Abihu péchèrent dans leur service pour Dieu en agissant sans chercher à connaître l'intention du Seigneur, exemple d'une adoration procédant de l’énergie de la chair qui souvent se revêt d'une apparence de sagesse et d'humilité (Col 2:23)

Ceci est donc encore le péché de la religion humaine qui veut servir Dieu en se basant sur des raisonnements et des principes humains, charnels et non pas en cherchant à connaître ce que Dieu veut. (comme pour Caïn)
Et c'est donc le problème plus particulièrement de ceux qui veulent servir Dieu (donc des chrétiens aussi) mais qui le servent en se basant sur l'origine de la chute de l'homme = connaître par soi-même (indépendamment de Dieu) ce qui nous semble bon ou mauvais et apporter alors devant Dieu le fruit de cette façon de voir les choses.

 

IV /  Job et ses habitudes religieuses

voir fiche :  Les Holocaustes de Job

Job pensait savoir mais il s'appuyait surtout sur sa connaissance de la religion pour officier devant Dieu et non directement sur Dieu, et non sur ce que Dieu dit par sa Parole.
Job (dans son intention) voulait bien officier pour Dieu mais il n'officiait pas selon Dieu (dans ce qu'il faisait) car Job pensait savoir, Job prétendait qu'il connaissait mais il s'appuyait sur ses habitudes religieuses et non pas directement sur la Parole de Dieu.
Il s'agissait donc là d'une déviation due aux traditions religieuses qui s'appuient non pas sur la Parole de Dieu et donc sur ce que Dieu dit, mais qui s'appuient sur les habitudes religieuses qu'on pratique sans chercher à savoir ce que Dieu veut.
Non pas que les habitudes soient toutes mauvaises (car si elles s'appuient sur ce que Dieu dit, des habitudes peuvent très bien être bonnes aux yeux de Dieu) mais il faut faire attention que les habitudes religieuses ne soient pas juste des traditions religieuses qui soient indépendantes de ce que Dieu veut et dit, car alors, si c'est juste des traditions religieuses issues de l'homme : pourquoi alors les présenter devant Dieu puisque cela ramènerait encore au péché de religion humaine, indépendante de ce que Dieu veut et dit.

 

V / Saul et ses sacrifices sans obéissance:

I Sam 13:8-14
Il attendit sept jours, selon le terme fixé par Samuel. Mais Samuel n'arrivait pas à Guilgal, et le peuple se dispersait loin de Saül. Alors Saül dit: Amenez-moi l'holocauste et les sacrifices d'actions de grâces. Et il offrit l'holocauste.Comme il achevait d'offrir l'holocauste, voici, Samuel arriva, et Saül sortit au-devant de lui pour le saluer.
Samuel dit: Qu'as-tu fait? Saül répondit: Lorsque j'ai vu que le peuple se dispersait loin de moi, que tu n'arrivais pas au terme fixé, et que les Philistins étaient assemblés à Micmasch, je me suis dit: Les Philistins vont descendre contre moi à Guilgal, et je n'ai pas imploré l'Éternel! C'est alors que je me suis fait violence et que j'ai offert l'holocauste.
Samuel dit à Saül: Tu as agi en insensé, tu n'as pas observé le commandement que l'Éternel, ton Dieu, t'avait donné. L'Éternel aurait affermi pour toujours ton règne sur Israël; et maintenant ton règne ne durera point. L'Éternel s'est choisi un homme selon son coeur
(= le futur roi David), et l'Éternel l'a destiné à être le chef de son peuple, parce que tu n'as pas observé ce que l'Éternel t'avait commandé.

I Sam 15:19-23
Pourquoi n'as-tu pas écouté la voix de l'Éternel? pourquoi t'es-tu jeté sur le butin, et as-tu fait ce qui est mal aux yeux de l'Éternel?
Saül répondit à Samuel: J'ai bien écouté la voix de l'Éternel, et j'ai suivi le chemin par lequel m'envoyait l'Éternel. J'ai amené Agag, roi d'Amalek, et j'ai dévoué par interdit les Amalécites; mais le peuple a pris sur le butin des brebis et des boeufs, comme prémices de ce qui devait être dévoué, afin de les sacrifier à l'Éternel, ton Dieu, à Guilgal.
Samuel dit: L'Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l'obéissance à la voix de l'Éternel? Voici, l'obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l'observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers. Car la désobéissance est aussi coupable que la divination, et la résistance ne l'est pas moins que l'idolâtrie et les théraphim. Puisque tu as rejeté la parole de l'Éternel, il te rejette aussi comme roi.

Ici, en ce qui concerne Saül, cela représente un raisonnement qui consiste à croire que Dieu ne regarde qu'aux actes religieux, que Dieu est un Dieu de religion.

Saül pense que pour avoir l'approbation et le soutien de Dieu (pour que Dieu nous soit propice), ce qui compte c'est le sacrifice.
Selon la Loi de Dieu, seuls des sacrificateurs avaient le droit d'officier les sacrifices devant Dieu. Donc pour offrir son sacrifice lui-même, Saül a enfreint la Loi de Dieu et a donc désobéi à Dieu et il a fait cela car, pour lui, c'est le sacrifice qui comptait et non pas la manière (=en restant dans l'obéissance à Dieu) d'offrir le sacrifice.
Saül pense que si on fait à Dieu un sacrifice alors Dieu nous sera propice : c'est la manière religieuse de servir Dieu mais une religion qui ne regarde qu'à la forme.
C'est alors une façon de voir la religion comme étant une sorte de sorcellerie et c'est justement cela que souligne le prophète Samuel en qualifiant cette façon de concevoir le rapport à Dieu de n'être guère mieux que de l'idôlaterie, de la sorcellerie ... = croire que du moment qu'on fait des rites religieux, des actes avec une forme bien religieuse ,alors cela  sera efficace, n'est pas mieux que la façon de concevoir les choses spirituelles dans la sorcellerie.

C'est pour ça qu'en rejetant Saül, Dieu va rejeter cette conception de voir la relation qu'on veut établir avec Lui. Et Dieu va alors choisir un roi selon son coeur (= David ) et on constatera, dans la vie de David, que David ne considérait pas Dieu comme un Dieu de religion (on verra ça dans des articles prochains)

Exemple du même type de religion qui ne voit que la forme religieuse (même avec une apparence de chrétienneté) : 
- du moment qu'on allume un cierge dans une église, alors Dieu nous serait propice...
- du moment qu'on récite une prière 3 fois par jours alors Dieu nous serait propice ...
- du moment qu'on ne mange pas tel ou tel aliment ou qu'on fait un jeûne à telle ou telle date alors Dieu nous serait propice ...
- du moment qu'on fasse des cultes où il y a des beaux chants de louanges et des belles prières d'adoration, alors Dieu nous regarderait d'un regard favorable et propice...
- etc, etc ...

Mais Dieu n'est pas un dieu de religion (de l'acte religieux seul) mais Dieu regarde au fond, Dieu ne regarde pas à l'apparence mais Dieu regarde aux coeurs.
Dieu veut donc qu'on lui obéisse et qu'on le suive avec son coeur plutôt qu'on fasse plein d'actes bien religieux.

Es 1:11-17 Qu'ai-je affaire de la multitude de vos sacrifices? dit l'Eternel. Je suis rassasié des holocaustes de béliers et de la graisse des veaux; Je ne prends point plaisir au sang des taureaux, des brebis et des boucs. Quand vous venez vous présenter devant moi, Qui vous demande de souiller mes parvis? Cessez d'apporter de vaines offrandes: J'ai en horreur l'encens, Les nouvelles lunes, les sabbats et les assemblées; Je ne puis voir le crime s'associer aux solennités. Mon âme hait vos nouvelles lunes et vos fêtes; Elles me sont à charge; Je suis las de les supporter.
Quand vous étendez vos mains, je détourne de vous mes yeux; Quand vous multipliez les prières, je n'écoute pas: Vos mains sont pleines de sang.
Lavez-vous, purifiez-vous, Otez de devant mes yeux la méchanceté de vos actions; Cessez de faire le mal. Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, Protégez l'opprimé; Faites droit à l'orphelin, Défendez la veuve.

voir la fiche : Les Autels Bâtis (Dieu juge et considère la manière de bâtir l'autel et non pas la forme de l'autel)

 

VI /  Le Peuple d'Israël et la connaissance seulement intellectuelle de Dieu 

Osée 4:6 Mon peuple est détruit, parce qu'il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, Je te rejetterai, et tu seras dépouillé de mon sacerdoce; Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, J'oublierai aussi tes enfants.

Dieu dit que son peuple a rejeté la connaissance or le peuple connaissait pourtant bien les écrits de la Torah.
Mais Dieu ne parlait pas de la connaissance intellectuelle humaine de sa Parole mais de la connaissance venant de Lui et qui est une connaissance de coeur (= être selon Dieu, vivre réellement et sincèrement selon Dieu).
Or rejeter la connaissance de coeur que Dieu voulait donner, c'est ce que le peuple faisait effectivement en rejetant les prophètes envoyés par Dieu et en rejetant celui que Dieu a envoyé pour révéler parfaitement sa Parole car il était la Parole faite chair = Jésus-Christ, le fils de l'Homme (car né avec un corps d'homme) mais aussi le Fils de Dieu (il est un avec le Père)   = c'est la Parole de Dieu qui est pleinement et parfaitement vécue en esprit et en vérité ici-bas, qui est manifestée en étant parfaitement selon Dieu dans une existence ici-bas ( car, sans vouloir développer le sujet très vaste de la Trinité : Jésus et le Père sont un).
Jn 1:14  
Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.
Jn 14:8-11  Philippe lui dit: Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.
Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu: Montre-nous le Père? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même; et le Père qui demeure en moi, c'est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi; croyez du moins à cause de ces oeuvres.

 

VII /  Les Pharisiens du Nouveau-Testament et leur connaissance de la Loi

Les pharisiens croyaient connaître ce que Dieu agréait car ils connaissaient la Loi, mais seulement par leur intelligence humaine, leurs raisonnements humains, sans avoir apporté leur coeur à Dieu pour qu'Il les enseigne. Ils pensaient pouvoir connaître Dieu indépendamment de toute lumière venant de Dieu --> c'est pour cela qu'Ils n'ont pas accepté la Lumière (=Jésus).

 

VIII /  Pierre et les fidèles incirconcis : La révélation doit être renouvelée et on ne doit pas s'appuyer sur des interprétations charnelles de la révélation

Actes 10:9 à 11:18
Le lendemain, comme ils étaient en route, et qu'ils approchaient de la ville, Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier. Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu'on lui préparait à manger, il tomba en extase. Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s'abaissait vers la terre, et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. Et une voix lui dit: Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais Pierre dit: Non, Seigneur, car je n'ai jamais rien mangé de souillé ni d'impur. Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui: Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. Cela arriva jusqu'à trois fois; et aussitôt après, l'objet fut retiré dans le ciel.
Tandis que Pierre ne savait en lui-même que penser du sens de la vision qu'il avait eue, voici, les hommes envoyés par Corneille, s'étant informés de la maison de Simon, se présentèrent à la porte, et demandèrent à haute voix si c'était là que logeait Simon, surnommé Pierre. Et comme Pierre était à réfléchir sur la vision, l'Esprit lui dit: Voici, trois hommes te demandent; lève-toi, descends, et pars avec eux sans hésiter, car c'est moi qui les ai envoyés. Pierre donc descendit, et il dit à ces hommes: Voici, je suis celui que vous cherchez; quel est le motif qui vous amène? Ils répondirent: Corneille, centenier, homme juste et craignant Dieu, et de qui toute la nation des Juifs rend un bon témoignage, a été divinement averti par un saint ange de te faire venir dans sa maison et d'entendre tes paroles. Pierre donc les fit entrer, et les logea. Le lendemain, il se leva, et partit avec eux. Quelques-uns des frères de Joppé l'accompagnèrent.
Ils arrivèrent à Césarée le jour suivant. Corneille les attendait, et avait invité ses parents et ses amis intimes. Lorsque Pierre entra, Corneille, qui était allé au-devant de lui, tomba à ses pieds et se prosterna. Mais Pierre le releva, en disant: Lève-toi; moi aussi, je suis un homme. Et conversant avec lui, il entra, et trouva beaucoup de personnes réunies. Vous savez, leur dit-il, qu'il est défendu à un Juif de se lier avec un étranger ou d'entrer chez lui; mais Dieu m'a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur. C'est pourquoi je n'ai pas eu d'objection à venir, puisque vous m'avez appelé; je vous demande donc pour quel motif vous m'avez envoyé chercher.
Corneille dit: Il y a quatre jours, à cette heure-ci, je priais dans ma maison à la neuvième heure; et voici, un homme vêtu d'un habit éclatant se présenta devant moi, et dit: Corneille, ta prière a été exaucée, et Dieu s'est souvenu de tes aumônes. Envoie donc à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre; il est logé dans la maison de Simon, corroyeur, près de la mer. Aussitôt j'ai envoyé vers toi, et tu as bien fait de venir. Maintenant donc nous sommes tous devant Dieu, pour entendre tout ce que le Seigneur t'a ordonné de nous dire.

Alors Pierre, ouvrant la bouche, dit: En vérité, je reconnais que Dieu ne fait point acception de personnes, mais qu'en toute nation celui qui le craint et qui pratique la justice lui est agréable. Il a envoyé la parole aux fils d'Israël, en leur annonçant la paix par Jésus-Christ, qui est le Seigneur de tous. Vous savez ce qui est arrivé dans toute la Judée, après avoir commencé en Galilée, à la suite du baptême que Jean a prêché; vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l'empire du diable, car Dieu était avec lui. Nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l'ont tué, en le pendant au bois. Dieu l'a ressuscité le troisième jour, et il a permis qu'il apparût, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui, après qu'il fut ressuscité des morts. Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés.
Comme Pierre prononçait encore ces mots, le Saint-Esprit descendit sur tous ceux qui écoutaient la parole. Tous les fidèles circoncis qui étaient venus avec Pierre furent étonnés de ce que le don du Saint-Esprit était aussi répandu sur les païens. Car ils les entendaient parler en langues et glorifier Dieu. Alors Pierre dit: Peut-on refuser l'eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous? Et il ordonna qu'ils fussent baptisés au nom du Seigneur. Sur quoi ils le prièrent de rester quelques jours auprès d'eux.

Les apôtres et les frères qui étaient dans la Judée apprirent que les païens avaient aussi reçu la parole de Dieu. Et lorsque Pierre fut monté à Jérusalem, les fidèles circoncis lui adressèrent des reproches, en disant: Tu es entré chez des incirconcis, et tu as mangé avec eux. Pierre se mit à leur exposer d'une manière suivie ce qui s'était passé. Il dit: J'étais dans la ville de Joppé, et, pendant que je priais, je tombai en extase et j'eus une vision: un objet, semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, descendait du ciel et vint jusqu'à moi. Les regards fixés sur cette nappe, j'examinai, et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles, et les oiseaux du ciel. Et j'entendis une voix qui me disait: Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais je dis: Non, Seigneur, car jamais rien de souillé ni d'impur n'est entré dans ma bouche. Et pour la seconde fois la voix se fit entendre du ciel: Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. Cela arriva jusqu'à trois fois; puis tout fut retiré dans le ciel. Et voici, aussitôt trois hommes envoyés de Césarée vers moi se présentèrent devant la porte de la maison où j'étais. L'Esprit me dit de partir avec eux sans hésiter. Les six hommes que voici m'accompagnèrent, et nous entrâmes dans la maison de Corneille. Cet homme nous raconta comment il avait vu dans sa maison l'ange se présentant à lui et disant: Envoie à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre, qui te dira des choses par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison. Lorsque je me fus mis à parler, le Saint-Esprit descendit sur eux, comme sur nous au commencement. Et je me souvins de cette parole du Seigneur: Jean a baptisé d'eau, mais vous, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Or, puisque Dieu leur a accordé le même don qu'à nous qui avons cru au Seigneur Jésus-Christ, pouvais-je, moi, m'opposer à Dieu? Après avoir entendu cela, ils se calmèrent, et ils glorifièrent Dieu, en disant: Dieu a donc accordé la repentance aussi aux païens, afin qu'ils aient la vie.

 

Pierre et les juifs chrétiens croyaient savoir mais ce qu'ils connaissaient était plutôt basé sur une interprétation qu'ils avaient déduits eux-mêmes (= comme Dieu avait choisit le peuple juif pour se révéler dans le monde, les juifs avaient interprété alors cela comme : seuls les juifs pouvaient avoir accès à la révélation spirituelle de Dieu).
Ils croyaient que le salut n'était que pour les juifs parce que c'est ce qu'ils avaient cru comprendre mais Dieu ne leur avait jamais révélé que le salut resterait seulement pour les Juifs. Ils s'appuyaient sur "ce qui se faisait avant" et sur une interprétation humaine charnelle des révélations précédentes, plus que sur ce que Dieu avait dit exactement.


=> voir la fiche: Les Hauts-Lieux

RMQ:
Pierre, dans sa vision, en était même venu à oublier ce qu'est le réel sens du mot "péché": le péché, ce n'est pas de manger ou de ne pas manger tel ou tel aliment mais c'est la désobéissance à Dieu. Or, lorsque Pierre a voulu continuer à s'appuyer sur "ce qui se faisait avant" plutôt que sur ce que Dieu lui demandait à présent: c'est là qu'il péchait.
En effet, avant, manger des animaux impurs était bien un péché parce que Dieu avait dit de ne pas les manger. Donc à cette époque, la désobéissance aurait été de manger ces aliments déclarés comme impurs.
Mais quand Dieu décide que dorénavant (= parce qu'il y a eu une progression dans la révélation du plan que Dieu donne aux hommes) Pierre doit manger ces animaux qui étaient considérés comme impurs auparavant, le péché n'est plus dans le fait de manger mais dans le fait de ne pas manger car le sens de "péché" ce n'est pas de transgresser ce qui s'est toujours pratiqué avant, mais le péché c'est de désobéir à Dieu.

=> voir la fiche: Les Hauts-Lieux pour mieux comprendre cette remarque car il ne faudrait pas non plus croire que l'on peut transgresser impunément ce que Dieu a donné avant: Pierre n'a pas décidé de lui-même mais a agit par obéissance à une direction divine car c'est Dieu qui décide !

 

IX /  Un Exemple :  Juger les autres

A première vue, il semblerait y avoir une opposition entre " ne jugez pas" de Mt 7:1 / Lc 6:37 / Ro 14:13 et des versets comme I Co 5:12 Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger?

Mais le péché n'est pas dans le fait de reprendre une personne qui s'égare, lorsque Dieu nous y invite (mais en agissant par obéissance et pas de notre propre initiative) mais dans le fait de décider, par nous-mêmes, selon nos critères, nos raisonnements, nos propres jugements, etc... si telle personne fait bien ou mal (sens se référer à Dieu)
La définition du mot "Juger" nous aide à comprendre cela: "Juger= décider une affaire en qualité de juge ou d'arbitre"

Ainsi, juger serait plutôt nous placer nous-mêmes comme l'arbitre pour décider (selon nos propres raisonnements, convictions, critères...) que l'autre est ou n'est pas dans la volonté de Dieu, sans se référer à ce que Dieu lui-même dit de tout ça. C'est donc, encore une fois le " je connais par moi-même indépendamment de Dieu"
On comprend mieux alors, que l'homme spirituel juge de tout ( I Co2:15
L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne.) car :l'homme spirituel est celui qui a fait mourir ses propres raisonnements, ses conceptions personnelles. Ses jugements personnels, l'homme spirituel les fait mourir pour ne considérer et ne garder que ce que Dieu, lui, dit. Ainsi, l'homme spirituel juge de tout justement parce que lui-même ne juge de rien par lui-même mais laisse Dieu juger, ensuite, l'homme spirituel donne ce que Dieu a dit et non pas ses propres jugements.

Conclusion:
On peut donc aller plus loin dans la compréhension du péché (qui est la désobéissance à Dieu). Il apparait, en effet, que celui qui décide par lui-même sans se référer à Dieu, indépendamment de ce que Dieu dit, si telle action est bien ou mal, pèche; et ce péché a bien sa source en celui qui a voulu se faire dieu (=Satan) car en agissant ainsi, l'homme prend alors la place de Dieu pour établir ses propres codes de conduites dans la vie, ses propres concepts et références entre le bien et le mal, entre ce qu'il juge par lui-même comme étant justice ou injustice... l'homme peut alors se condamner lui-même ou s'absoudre lui-même, se déclarer coupable ou se déclarer juste indépendamment de Dieu: l'homme n'a alors plus besoin de Dieu pour connaître la voie de la justice, du bien ou du mal, du péché ou de la droiture et même s'il prétend faire tout ça pour Dieu, l'homme n'aurait plus besoin de Dieu pour savoir comment plaire à Dieu !

Comment cette propre justice, cette "religion humaine" pourrait ne pas être souillée aux yeux de Dieu ?
Za 3:1-7

Il me fit voir Josué, le souverain sacrificateur, debout devant l'ange de l'Eternel, et Satan qui se tenait à sa droite pour l'accuser. L'Eternel dit à Satan: Que l'Eternel te réprime, Satan! que l'Eternel te réprime, lui qui a choisi Jérusalem! N'est-ce pas là un tison arraché du feu? Or Josué était couvert de vêtements sales, et il se tenait debout devant l'ange. L'ange, prenant la parole, dit à ceux qui étaient devant lui: Otez-lui les vêtements sales! Puis il dit à Josué: Vois, je t'enlève ton iniquité, et je te revêts d'habits de fête. Je dis: Qu'on mette sur sa tête un turban pur! Et ils mirent un turban pur sur sa tête, et ils lui mirent des vêtements. L'ange de l'Eternel était là.
L'ange de l'Eternel fit à Josué cette déclaration: Ainsi parle l'Eternel des armées: Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu jugeras ma maison et tu garderas mes parvis, et je te donnerai libre accès parmi ceux qui sont ici.

 

Et cela ne menace pas que ceux qui pratiquent d'autres religions mais aussi les chrétiens et les églises chrétiennes qui ne s'appuieraient plus sur Dieu lui-même, sur l'Esprit, mais sur ses propres concepts, ses propres raisonnements, sa propre perceptions par l'intelligence humaine de la religion, sa propre connaissance... C'est pour cela qu'il est nécessaire de faire mourir la chair dans le domaine de la religion, de faire mourir le "moi je connais, moi je sais" (comme Dieu l'a fait mourir chez Job...) afin que Dieu puisse déposer ce que Lui, révèle, ce que Lui dit, ce que Lui, donne.

Il a fallu que Saül meurt pour que David règne sur Israël, il fallait que Jean-Baptiste diminue pour que Jésus croisse dans le coeur des gens.
Il faut que l'homme "meurt" afin que Jésus prenne de l'ampleur dans le coeur et la vie des chrétiens, il faut que le charnel meurt pour que le spirituel grandisse. (ça fait mal souvent, mais c'est toujours bénéfique !)

---------------

PS


Autre contre-exemple montrant qu'il nous faut être soumis à l'Esprit de Dieu et ne pas se fier à nos règles, nos habitudes, même celles qui semblent "chrétiennes"
voir la fiche: Les Hauts-Lieux => à chaque jour il nous est nécessaire d'aller chercher la manne fraîche et ne pas manger celle d'hier

Question:
Est-ce que évangéliser est bien ou mal ?
On pourrait répondre précipitamment et dire qu’évangéliser c'est bien, c'est ce que Dieu attend de nous.
Et on aurait tendance à donner une réponse "systématique" bien plus qu'une réponse qu'on serait aller chercher vers Dieu, par son Esprit.
En effet, que dire de Actes 16:6-7 ?

Ayant été empêchés par le Saint Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas.

Où était, dans cette situation, le bien et le mal ?

Dans cette situation, annoncer la parole de Dieu à tout un continent (l'Asie), était-ce bien ou mal ?

==>  Avec une vision restreinte sur ce qui est la réelle nature du péché (= désobéissance à Dieu et non pas désobéissance à ce qu'on a toujours pratiqué auparavant), on ne parviendra pas à comprendre que dans cette situation, le péché n'aurait pas été de ne pas évangéliser mais le péché aurait bel et bien été d'évangéliser l'Asie et de s'opposer ainsi aux plans de Dieu par un raisonnement "chrétien charnel".

Car s'ils s'étaient appuyés sur leurs raisonnements humains, voire même leurs raisonnements qui semblent bien "chrétiens" au premier abord, les apôtres n'auraient pas alors pu être disponibles pour le plan de Dieu (= pour la Macédoine cf verset 9-10).

Donc attention, à chaque jour, il nous est nécessaire d'aller ramasser la manne fraîche que Dieu donne et non pas se servir de la manne d'hier.... en croyant que parce qu’elle était bonne hier, elle sera bonne pour aujourd'hui       voir la fiche: Les Hauts-Lieux

-----

 

Nombres 13 et Nombres 14

La mission du peuple d'Israël, après être sorti d'Egypte et être allé servir Dieu à la montagne d'Horeb, était de conquérir le pays que Dieu leur avait promis.
Seulement, tout comme la mission de l'Eglise est d'évangéliser, d'apporter la Bonne Nouvelle aux perdus afin de les sauver de la perdition, on peut voir que la mission que Dieu donne à ceux qu'il a élus pour ça, ne doit pas être menée n'importe comment !

En effet, on voit que le peuple d’Israël n'a pas voulu conquérir le pays à cause de leur incrédulité et cela malgré tout ce que Dieu avait fait pour eux afin qu'ils apprennent à lui faire confiance.

En revanche, quand après avoir refusé, par peur, de conquérir le pays promis comme Dieu le leur avait demandé, Dieu déclara alors que le peuple devrait retourner dans le désert et errer 40 ans afin que ce soit la nouvelle génération qui s'empare du pays promis, alors le peuple d'Israël a voulu se mettre à conquérir le pays promis mais non pas par obéissance et dans la foi en ce que Dieu dit mais par leurs propres forces, non pas en ayant suivi le chemin de l'obéissance aux directives de Dieu mais en persistant de nouveau dans la voie de la désobéissance à Dieu !

=> Pour les 2 situations qui se sont présentés à lui, le peuple d'Israel a donc toujours choisi la voie de la désobéissance:

          - désobéissance lorsque Dieu a premièrement demandé d'aller conquérir le pays promis                      (=Le peuple a alors refusé d'obéir par manque de confiance en Dieu)

          - puis, dans un second temps, encore désobéissance à Dieu lorsque Dieu déclara alors qu'ils devaient retourner dans le désert mais qu'ils ont alors voulu conquérir le pays par eux-mêmes (= mais alors le peuple s'est appuyé sur une confiance dans leurs propres forces et a de nouveau choisit la désobéissance à Dieu, la désobéissance à la nouvelle direction que Dieu leur donnait, bien que le peuple se soit mis alors à vouloir suivre ce que Dieu avait dit auparavant mais était alors devenu contraire à la nouvelle direction que Dieu donnait maintenant!)

(Il fallait donc bien que ce peuple "meurt à lui-même" pour enfin ressusciter en nouveauté de vie en Dieu; il fallait que ce peuple meurt à sa foi en lui-même pour renaître dans la foi et l'obéissance à Dieu! )

Ainsi on voit que bien que la mission d'Israel était de conquérir le pays promis, le vrai choix à faire ne résidait pas dans "conquérir ou ne pas conquérir le pays promis" mais le réel choix résidait dans "obéir ou désobéir à Dieu". Et cela pour les deux situations! = le péché, ce n'était pas de conquérir ou de ne pas conquérir mais le péché était dans: obéir ou ne pas obéir à ce que Dieu dit maintenant (car la situation d'avant n'était pas forcément la même situation que maintenant, donc les directives de Dieu qu'il faudrait suivre maintenant ne sont pas forcément les memes directives qu'avant, donc ce qui était obéissance avant n'est pas forcément qui est obéissance maintenant !!!)

Or le peuple d'Israël qui n'avait pas foi en Dieu mais semblait avoir foi en ses propres capacités a choisit systématiquement la voie de la désobéissance...

 

 

Suivant --->

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :